Maroc

Portail Maroc

Les éléphants d'Afrique suivent leurs congénères
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Sc / Environnement Monde » Sc / Environnement
Les éléphants d'Afrique suivent leurs congénères "à la trompe"
PARIS (AFP) - Les éléphants d'Afrique sont capables de garder en mémoire l'odeur d'au moins dix-sept congénères et de garder leur trace dans la savane, selon une étude réalisée dans le Parc national d'Amboseli, au Kenya, et publiée mercredi dans les Biology Letters de la Royal Society britannique.
En effet, indiquent les auteurs de ce travail dirigé par Richard Byrne, de l'université britannique de Saint Andrews, les pachydermes observés ont su identifier d'autres membres de leur troupeau, apparentés ou non, en reniflant des échantillons de terre auxquels était mélangée l'urine de ces derniers. Et cela, quel que soit l'emplacement de ces traces olfactives, dans des endroits prévisibles ou totalement inattendus.

L'étude des chercheurs de l'université écossaise semble indiquer qu'ils gardent la trace de leurs compagnons en reniflant avec leur trompe les odeurs abandonnées lors de leur marche à travers la savane.


L'expérience a été menée pendant dix semaines, entre janvier et mars dernier, sur 36 groupes familiaux d'éléphants. Les échantillons d'urine mélangées à de la terre provenaient de femelles adultes connues ou appartenant à un autre clan et placés dans des récipients plastiques.

Les résultats de ces observations suggèrent que les éléphants d'Amboseli peuvent faire la distinction entre un échantillon d'urine provenant d'un membre de la famille ou celui d'un inconnu. Les pachydermes d'Amboseli ont identifié l'urine d'au moins 17 femelles et semblent capables de reconnaître plus d'une trentaine de membres de leur famille, précisent les scientifiques.

Les éléphants d'Afrique vivent en société matriarcale. Les deux sexes, une fois adultes, se séparent. Ils forment donc des groupes sous la dominance de la femelle la plus âgée, plus ou moins apparentés avec les autres, et ces groupes familiaux se scindent et se reforment régulièrement.

Publié le: 05/12/2007 à 09:59:00 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La testostérone peut induire des attitudes égocentriques

» Le centre de la parole dans le cerveau n'est pas là où...

» De la taille d'un chat à celle d'un éléphant en 20...

» Une banque du sperme pour la Grande barrière de corail...

» A Davos, une machine pour décoder le génome individuel...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz