Maroc

Portail Maroc

Elargissement de l'Union Européenee vers les pays de l'Europe de l'Est Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
 » Economie / Finances » Economie / Finances
Elargissement de l'Union Européenee vers les pays de l'Europe de l'Est
les PECOS s'embarquent dans l'inconnu...la constat est alarmant...ils risquent d’entraîner l’UE dans un choc jamais vécu par un élargissement antérieure...
Les PECOS (Pays de l’Europe Centrale et Orientale) s’embarquent dans l’inconnu. Avec un ensemble d’handicaps et de faiblesses structurelles et de tentatives infructueuses de réformes qui ont restées embryonnaires. Ils décident d’entreprendre des programmes de transformation radicales sous l’égide du FMI afin de traverser le plus vite possible la période de transition du communisme vers une économie de marché.

Cette transformation reste largement inachevée. Le constat est alarmant : les conditions financières, monétaires, budgétaires, judiciaires et sociales dans tous ces pays sont extrêmement inquiétants. Cet effort de transition vers une économie de marche n’a pas été sans faille de graves conséquences ont été dressées . Replis de la croissance, hausse du taux d’inflation, privatisation incomplète, endettement, problèmes sociaux et bouleversements politiques notamment au niveau gouvernemental.


LES PECOS sont loin de satisfaire aux exigences de l’adhésion à l’UE. Au delà des aides financières accordées par le programme phare destinées à encourager l’IDE, le transfert du savoir faire, un redéploiement vers les secteurs a forte valeur ajoutée ainsi que celles fournies par l’UE, BERD et l’OCDE. Des efforts de démocratisation et de transformation économique et sociale sont les instruments les plus importants dans l’établissement de liens serres entre les PECOS et l’UE dans l’objectif de promouvoir l’expansion du commerce et les relations économiques, avec un cadre de dialogue politique jamais retenu auparavant par l’UE dans ses accords d’association. Ce qui signifie clairement son attitude de préférence envers les PECOS.

Cependant, l’adhésion des PECOS apporte avec elle un sentiment mitigé fait d’une combinaison d’espoir et de malaise. Quel intérêt trouve l’UE dans son élargissement vers les PECOS. Est-ce bien la volonté de se construire un empire sans force ni arme mais plutôt basé sur des idéaux communs ?! Ou plutôt la volonté d’anéantir le terrorisme communiste et de tenir sa promesse aux PECOS avant la chute du Mur de Berlin ; « si vous sortez de votre communisme…nous vous accueillerons dans l’UE ». Aujourd’hui les PECOS estiment avoir remplit les conditions de l’UE et s’attendent à des aides financières notamment pour l’agriculture. Or, à cette heure ci, il convient de se demander sur la situation socio-économique et démographique des pays de l’Europe Centrale et Orientale qui risque d’entraîner l’UE dans un choc jamais vécu par un élargissement antérieure. La principale source de difficulté d’une adhésion potentielle des PECOS à l’UE est l’agriculture. L’UE espérait bien promouvoir le secteur agricole vers un secteur économique industriel. Or, le constat est inquiétant, l’industrie lourde polonaise perd des emplois et les agriculteurs exigent davantage des aides et la PAC ( Politique Agricole Commune de l’Union Européenne) pèse lourdement sue le budget maigre de l’UE ; 50% sont adressés à la protection de l’agriculture interne à l’UE. Je me demande comment l’Europe va gérer son budget face à ces exigences aussi bien internes qu’externes ?!
Publié le: 24/07/2001 à 00:41:46 GMT
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Wall Street ouvre en hausse, dopée par Facebook

» Le marché automobile français commence mal l'année

» Un fournisseur de Vuitton va reprendre l'usine Lejaby...

» Bruxelles oppose son veto à la fusion de NYSE Euronext...

» Le Portugal obtient un répit mais les craintes d'une...

Suite »

Ressources web

» Bourse de Casablanca

» Bank Al-Maghreb

» Banque africaine de développement

» Ministère des finances et de la privatisation

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2019 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz