Maroc

Portail Maroc

Egypte: le blogueur et militant Alaa Abdelfattah libéré Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Moyen Orient Monde » Moyen Orient
Egypte: le blogueur et militant Alaa Abdelfattah libéré
LE CAIRE (AFP) - La justice égyptienne a décidé dimanche de libérer le blogueur et militant égyptien Alaa Abdelfattah, détenu depuis près de deux mois, ont annoncé sa soeur et une source judiciaire.
Sur son compte Twitter, sa soeur Mona Abdelfattah a annoncé que la justice égyptienne avait décidé dimanche "de libérer Alaa", placé en détention provisoire le 30 octobre pour avoir "incité à la violence contre les forces armées" lors d'une manifestation au Caire le 9 octobre de Coptes (chrétiens d'Egypte) protestant contre l'incendie d'une église.

La Haute cour de sûreté de l'Etat, un tribunal d'exception, a décidé dimanche la libération de Alaa Abdelfattah, a indiqué de son côté une source judiciaire, précisant qu'il ne pourra quitter le pays le dossier étant en instruction.


Cette annonce survient au lendemain d'une décision de la Haute cour de sûreté de l'Etat de libérer tous les 30 accusés dans l'affaire de l'attaque de l'ambassade d'Israël en septembre, qui sera examinée lors d'une audience prévue le 26 janvier.

Alaa Abdelfattah est accusé de vandalisme et d'avoir incité à la violence le 9 octobre, lorsqu'une manifestation de Coptes (chrétiens d'Egypte) protestant contre l'incendie d'une église a dégénéré en confrontation avec l'armée et les forces de l'ordre, avait indiqué le 30 octobre Gamal Eid, du Réseau arabe pour l'information sur les droits de l'Homme (ANHRI).

Le jeune homme "a refusé d'être interrogé par le Parquet militaire parce que l'armée elle-même, dont dépend ce Parquet, est accusée d'être impliquée dans les évènements. Le Parquet a donc décidé de le placer en détention pour 15 jours", avait précisé M. Eid, dénonçant "une campagne pour aller à la chasse aux militants".

Vingt-cinq personnes, en grande majorité des manifestants chrétiens, ont été tuées lors des violences du 9 octobre.

Plusieurs manifestants ont affirmé avoir été visés par les tirs de soldats et que plusieurs personnes étaient mortes écrasées par des véhicules blindés. L'armée avait de son côté nié avoir ouvert le feu sur des civils et avoir fait un usage excessif de la force.

Les militaires sont très critiqués pour avoir jugé des milliers de civils devant des tribunaux militaires.

Publié le: 26/12/2011 à 18:16:50 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Afghanistan: le Pakistan accusé par l'Otan de soutenir...

» Syrie: les combats s'intensifient, blocage à l'ONU

» Egypte: les 25 travailleurs chinois, enlevés par des...

» Mort de Gilles Jacquier: M. Juppé demande que Damas...

» Syrie: l'opposition conclut un accord en vue de la...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2019 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz