Maroc

Portail Maroc

Début des négociations à Tripoli entre gouvernement et rebelles tchadiens Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde Monde
Début des négociations à Tripoli entre gouvernement et rebelles tchadiens
TRIPOLI (AFP) - Une délégation gouvernementale tchadienne et des chefs rebelles hostiles au président Idriss Deby Itno ont commencé samedi à Tripoli leurs négociations en vue de parvenir à un accord de paix, a rapporté un journaliste de l'AFP.
La réunion, initialement prévue vendredi, a été ouverte par le chef des Renseignements libyens, Abdallah Senoussi, qui a appelé gouvernement et rebelles à "privilégier l'intérêt du peuple tchadien et à cesser les hostilités", assurant que la Libye et le Soudan "garantiraient l'application de tout accord signé".

Selon un projet d'accord, les deux parties devraient proclamer notamment "un cessez-le-feu immédiat" et accepter de "s'abstenir de tout acte militaire", ainsi que le désarmement des combattants des mouvements signataires et la proclamation d'une amnistie générale.


Le texte, dont l'AFP a eu une copie, prévoit également "l'implication des mouvements signataires dans la gestion" des affaires publiques et leur transformation en partis politiques.

La délégation gouvernementale est conduite par le ministre d'Etat chargé des Infrastructures, Adoum Younousmi.

Les groupes rebelles sont représentés par Mahamat Nouri, président de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), Abdelwahid Aboud Makkay, de l'UFDD-Fondamentale, Timane Erdimi, chef du Rassemblement des forces pour le changement (RFC), et Hassan Saleh al-Djinédi, dirigeant de la Concorde nationale tchadienne (CNT).

Selon M. Aboud Makkay, "le problème qui se pose actuellement au Tchad est essentiellement d'ordre constitutionnel". "Nous exigeons un amendement de la constitution pour ouvrir de nouveau la voie à la transition", a-t-il dit à l'AFP avant le début de la réunion.

M. Erdimi a dénoncé une "gestion catastrophique du pays par M. Deby". "Pour changer cette situation, nous exigeons d'être partenaires à parts égales dans la prise de décision", a-t-il.

"Nous demandons d'abord le départ de Deby", a déclaré pour sa part le président de l'UFDD. "Les négociations de Tripoli devraient mener à un dialogue entre toutes les composantes de la société tchadienne, qui aboutirait à une solution globale", a-t-il déclaré à l'AFP.

Selon l'agence officielle libyenne Jana, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a proposé d'acheter les armes des mouvements rebelles et suggéré que ces derniers se transforment en partis politiques d'opposition.

Le Tchad accuse le Soudan de soutenir ces groupes rebelles qui ont lancé depuis plus d'un an plusieurs attaques contre les forces gouvernementales dans l'est du pays.

Publié le: 23/06/2007 à 12:47:19 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La Belgique est officiellement entrée en récession

» Sénégal: l'opposition promet une "nouvelle stratégie",...

» Russie: Poutine prêt à un deuxième tour, même s'il...

» L'Europe toujours saisie par le froid, des dizaines de morts

» Tunisie: première visite de la directrice du FMI...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2014 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz