Maroc

Portail Maroc

La cardiologie nationale se hisse au niveau international : le Maroc met au point son premier cœur artificiel Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc » Médecine / Santé Maroc » Médecine / Santé
La cardiologie nationale se hisse au niveau international : le Maroc met au point son premier cœur artificiel
L'innovation et la conception de système hautement sophistiqué n'est pas l'apanage des sociétés développées ni des multinationales disposant de moyens humains et financiers considérables. La preuve en est corroborée par l'action concrétisée de manière magistrale par une équipe pluridisciplinaire marocaine menée sous la houlette du PR Wajih Mâazouzi. Cette équipe a mis au point, au terme de plusieurs années de recherches acharnées, un cœur artificiel. Au moment où le prélèvement des dons d'organes reste problématique, ce projet sponsorisé par l'OCP ( R&D Maroc), vient nourrir l'espoir de nombreux malades.
En effet, cet appareil d'assistance cardiaque ne peut que susciter l'espoir de préserver la vie de nombreux malades, et ce, sans avoir recours à la transplantation. Inédite à plus d'un titre, c'est là l'une des voies thérapeutiques la plus prometteuse actuellement, puisque, expliquent les spécialistes, «le cœur artificiel est indiqué à toute personne ayant une défaillance cardio-vasculaires terminal ne pouvant bénéficier à temps d'une greffe et particulièrement celles nécessitant une assistance limitée dans le temps 1 à 3 mois ( les personnes souffrant de cardiopathies virales aiguës mais réversibles)».

Depuis plus d'une décennie, seuls quelques pays développés, moyens conséquents oblige, ont pu réaliser la prouesse des cœurs artificiels pour suppléer cet organe. Il n'existe que quelques pays qui ont un cœur artificiel total et permanent. Ceux qui sont conçus aujourd'hui permettent d'assister le cœur pendant un temps limité, de quelques jours à plusieurs mois.


De fait, la conception du cœur artificiel hisse, incontestablement le Maroc au niveau international, le plaçant désormais parmi le club des dix pays ayant réalisé de telles techniques.

Alimenté et commandé de l'extérieur, l'appareil en question est entièrement implantable à l'intérieur du corps sans avoir recours à une transplantation. Ce procédé, réalisé et confectionné avec des matériaux, des concepts, des techniques et des circuits, jusque là réservés aux pays nantis qui disposent de coudées franches en matières d'industries aéronautique et spatiale.

L'originalité de l'équipe marocaine a consisté, rappelons-le, en la mise au point, préalablement, d'un concept de laboratoire intégré virtuel: poursuite des travaux en milieu combiné, clinique hospitalier et institutions technologiques, utilisant ainsi de manière potentialisatrice et économique les ressources humaines et matérielles. Le bénéfice est indéniable puisque la conception du système pourrait coûter 10 fois moins cher que les dispositifs présents dans l'arsenal thérapeutique des pays développés.

La réalisation de ce cœur artificiel a débuté, il y a six ans, par l'élaboration d'un cahier de charge précis. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les synergies ont pleinement joué, la conception ayant été possible grâce à des recherches symbiotiques associant médecins, ingénieurs en mécanique, spécialistes du signal, de traitement de surface, de l'usinage et prototypage, informaticiens et équipe logistique. Le financement de l'entreprise a été pris en charge par la fondation recherche et développement de l'OCP.

L 'objectif fondamental clairement affiché : mettre au point un dispositif capable de sauver des malades.


Initiative au demeurant louable, car elle rehausse la cardiologie marocaine au top niveau et prouve le potentiel innovateur des nationaux dans le domaine de la recherche scientifique et technologique multidisciplinaire, créant en cela une symbiose potentialisatrice entre chercheurs appartement à diverses disciplines, et une synergie entre équipe biomédicale et le secteur industrie. A l'actif donc de l'équipe du Pr Wajih El Mâazouzi (14 chercheurs, dont 3 femmes), ce challenge ne peut que donner du «baume au cœur».

C'est une grande fierté pour le Maroc de compter parmi ses citoyens des compétences de grande envergure. Des élites déterminés de faire bénéficier leurs concitoyens des avancées médicales et en même temps hisser vers le haut l'effort scientifique du pays.

D'ailleurs, le Pr Maazouzi n'en est pas à son premier pari, ce cardiologue de renommée internationale a réalisé en 1995 la première greffe cardiaque marocaine faisant ainsi la première transplantation d'organe réussie à partir de donneur en mort cérébrale.

M. Mourad Chérif, Président de R&D Maroc a lui aussi gagné le sien en prenant sur lui d'investir dans «un projet à risque». C'est la raison de la dénomination de l'innovation par l'équipe D'OCPAV1 : OCP, Pompe d'assistance ventriculaire modèle 1.

L'équipe de recherche

Pr Wajih Maazouzi, directeur du projet
Qaiss Abou El Kacem, Pr. En génie Méquanique
Mustapha Malha, Pr. De construction mécanique
Abdessamad Khathyri, Ingénieur électronique
Mohamed Be Rabeh, Ingénieur en électronique
Abdellatif chkirid, technicien en électronique
Pr Rhizlène Drissi Kacemi, Anesthésiste Réanimatrice
Mohamed Regragui, Ingénieur en méquanique de l'EMI
Fatiha Regragui, Docteur en physique traitement de signal biomédical
Fouad Aziz El Kohen, Ingénieur en électronique
Mouna Marzouki, Technicienne en informatique logistique
Abderrahim Ouahbi , Comptable logistique
Yassir Sebbar, Usinage et pratatypage
Dehbi Alaoui, Pr de physique , Batiment et traitement de surface
Hassan Alyakine, Pr Habilité en médecine vétérinaire


Qu'est-ce qu'un cœur artificiel ?

Comme le cœur naturel, c'est une pompe intelligente et adaptative dont la conception et la réalisation obéissent à un certain nombre de contraintes :
Ainsi OCPAV 1 :
- Est bio-compatible, réalisé en titanium, dont les cavités ont subi un traitement de surface par bombardement.
- Sa pompe est un nouveau concept réalisant une synthèse des principales pompes centrifuges. Ainsi, la destruction des globules rouges est minimalisée et le risque de coagulation sanguine est écarté.
- Sa motorisation est confiée à un moteur de type direct drive.
- Sa consommation énergétique et le débit obtenu respectent les normes internationales, avec lesquelles travaillent les différentes équipes occidentales (12v-8 watts et plus de 6 litres par minute de débit).
- L'énergie lui est fournie par un téléchargeur externe par transfert cutané électromagnétique.
- Une télécommande H.F. (haute fréquence) externe règle la vitesse de la pompe. Avec la transducteur, elle est facile à porter à la ceinture.
Publié le: 17/11/2004 à 10:23:33 GMT Par : Souad Ghazi
Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Prothèses PIP: Bertrand favorable à une mission...

» La France désenfumée depuis cinq ans, mais toujours...

» "Tout s'accélère" dans la recherche sur les cancers

» Cancer de la peau: les Etats-Unis approuvent un nouveau...

» Plus de 97% des généralistes optent pour la rémunération...

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Santé

» Agence Nationale de l'Assurance Maladie

» OMS Maroc

» Croissant Rouge Marocain

» Médecins sans Frontières

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz