Maroc

Portail Maroc

L'Argentine ne décolère pas Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Economie / Finances Monde » Economie / Finances
L'Argentine ne décolère pas
L'Argentine est malade, l'Argentine souffre. Chaque jour depuis plus d'un mois, les rues sont assiégées par la population. La tension est toujours palpable dans tous les coins du pays.
Les Argentins veulent de l'argent, ils veulent leur argent. Celui qu'ils ont épargné il y a quelques années, quand la parité entre le peso et le dollar était encore d'actualité. Mais leur épargne a été convertie en peso, décision d'Eduardo Duhalde, cinquième président argentin en un mois. Cette semaine, le gouvernement annoncera comment il compte limiter la casse. Comment il essayera de totalement "pésifier" l'économie, sans léser les épargnants. Une tâche qui s'annonce difficile, et c'est peu de le dire. Car si la rue gronde, les banques aussi font la grimace. Elles ne veulent pas apporter de capitaux frais, ce qui, forcément, empêche le gouvernement de lever les restrictions de retraits. Seule alternative au cercle vicieux, un plan d'aide américain. Le gouvernement de Duhalde peaufine son grand oral, rendez-vous est pris fin janvier à Washington, pour négocier une aide financière de plus de vingt milliards de dollars. Pour que Buenos Aires sorte enfin la tête de l'eau.
Publié le: 22/01/2002 à 12:11:55 GMT
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Wall Street ouvre en hausse, dopée par Facebook

» Le marché automobile français commence mal l'année

» Un fournisseur de Vuitton va reprendre l'usine Lejaby...

» Bruxelles oppose son veto à la fusion de NYSE Euronext...

» Le Portugal obtient un répit mais les craintes d'une...

Suite »

Ressources web

» Bourse de Casablanca

» Bank Al-Maghreb

» Banque africaine de développement

» Ministère des finances et de la privatisation

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz