Maroc

Portail Maroc

Alvaro Colom élu nouveau président du Guatemala, confirme le tribunal supérieur électoral Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Politique / Diplomatie Monde » Politique / Diplomatie
Alvaro Colom élu nouveau président du Guatemala, confirme le tribunal supérieur électoral
GUATEMALA (MAP) - Le président du tribunal supérieur électoral (TSE) du Guatemala a confirmé, dimanche soir (heure locale), la victoire du candidat du centre-gauche, Alvaro Colom, au deuxième tour des élections présidentielles.
Peu auparavant, Colom lui même avait annoncé sa propre victoire face à son rival du Parti Patriote (PP-droite), Otto Perez Molina.

Le président du TSE, Oscar Bolanos, a précisé en conférence de presse que Colom a obtenu, après dépouillement de 96 pc des bulletins de vote, 52,70 pc des voix, contre 47,30 pc pour son adversaire.


Il a ajouté que le scrutin s'est déroulé dans le ""calme total"", qualifiant le jour de l'élection de ""journée de fête civique"" pour les guatémaltèques.

Perez Molina, ancien général des renseignements militaires, a aussitôt annoncé qu'il acceptait les résultats des élections, promettant de faire une ""opposition constructive"" au nouveau président élu.

Selon les résultats quasi-définitifs, un peu plus de la moitié des 6 millions de guatémaltèques, qui étaient appelés aux urnes, s'est déplacée dans les bureaux de vote.

Colom (56 ans), candidat du parti de l'Unité Nationale de l'Espérance (UNE-centre-gauche), deviendra ainsi, le 14 janvier prochain, le quatrième président du Guatemala, depuis la fin de la guerre civile dans ce pays le plus peuplé d'Amérique centrale.

Lors de la campagne électorale, il avait tendu une ""main solidaire"" aux électeurs pour combattre les causes profondes de la violence qui sévit dans le pays, en opposition à la ""main dure"" préconisée par son rival Perez Molina.

Au premier tour des élections, qui a eu lieu le 9 septembre dernier, Colom avait devancé l'ensemble des 13 candidats qui étaient en lice, dont le prix Nobel de la paix, Rigorita Mechu.

La campagne électorale pour le premier tour de l'élection présidentielle, et dans une moindre mesure le deuxième round, avait été marquée par des actes de violence qui ont fait plus d'une cinquantaine de victimes parmi les supporters des différents candidats.

L'ensemble du processus a été suivi par une centaine d'observateurs internationaux, qui devront rendre incessamment un rapport préliminaire sur le déroulement du scrutin.
Publié le: 05/11/2007 à 05:43:41 GMT Source : MAP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» "Sans tricher", Eva Joly se livre dans une...

» Sondages: un duel Hollande-Sarkozy se confirme,...

» EXCLUSIF AFP - Bettencourt : Eric Woerth convoqué la...

» Séquestration à La Poste: Olivier Besancenot jugé en...

» Comme Hollande, Sarkozy dénonce les banquiers et la...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz