Maroc

Portail Maroc

M. El Alami: Les technologies de l'information, un vecteur de croissance économique et de compétitivité de l'entreprise Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc » Nouvelles technologies Maroc » Nouvelles technologies
M. El Alami: Les technologies de l'information, un vecteur de croissance économique et de compétitivité de l'entreprise
MARRAKECH (MAP) - Les technologies de l'information constituent aujourd'hui ""un vecteur de croissance économique et de compétitivité de l'entreprise et un facteur de promotion de l'emploi et d'efficacité de l'administration"", a affirmé jeudi à Marrakech M. Rachid Talbi El Alami, ministre des Affaires Economiques et générales.
Les défis à relever sont immenses et il s'agit de valoriser au mieux les énormes potentialités et les atouts du Maroc notamment, sa position géographique privilégiée qui le prédispose à jouer un rôle de plate-forme régionale de production, a indiqué M. El Alami dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire Général de son département, M. Monkid Mestassi, soulignant l'établissement récent d'embryons de pôles de compétences en nouvelles technologies de l'Information et le développement de l'Offshoring.

""Notre ambition est d'utiliser les technologies de l'information en tant que vecteurs de cohésion sociale et d'égalité des chances et d'accès au savoir"", a-t-il dit lors de l'ouverture du 1-er Forum des Directeurs des Systèmes d'information d'Afrique, rappelant que le gouvernement, en étroite concertation avec les professionnels, s'est doté d'une stratégie ""e-Maroc"" qui s'assigne pour objectif majeur le développement d'une ""Economie du Savoir"" et ce, à travers deux leviers essentiels à savoir: l'inclusion numérique et le renforcement du positionnement du Maroc à l'échelle internationale en la matière.


Abondant dans ce sens, le ministre a passé en revue une série de mesures prises par le Royaume pour encourager le secteur des nouvelles technologies de l'information et développer le contenu numérique outre la poursuite du processus de libéralisation, la facilitation de l'accès aux nouvelles technologies de l'information et l'introduction des technologies mobiles de troisième génération.

Concernant le renforcement du positionnement du Maroc sur la scène internationale en matière des TIC, M. El Alami a tenu a indiquer que le gouvernement oeuvre dans ce sens à travers notamment le développement des activités de l'Offshoring qui présente un potentiel considérable et le lancement du programme national ""Initiative 10.000 ingénieurs"", à l'horizon 2010 dont 40 pc spécialisés dans les TIC afin de doter le secteur de compétences appropriés.

""Le développement d'une industrie TIC nationale constitue un axe majeur de la stratégie e-Maroc"", a poursuivi le ministre, notant que ""c'est là l'esprit qui a abouti au contrat-progrès conclu, entre le gouvernement et la fédération des professionnels des Technologies de l'Information (APEBI) en septembre dernier, formalisant une vision commune de développement du secteur.

Ce développement est tributaire de l'élargissement de la demande des services TIC consolidé grâce à la libéralisation des télécommunications, à l'essor que connaît l'Internet et au déploiement accéléré de l'administration électronique, a-t-il expliqué.

De son côté, M. Bachir Rachdi, président de l'Association des professionnels des Technologies de l'Information (APEBI) a mis en lumière le nouveau tournant que connaît le secteur des TIC au Maroc grâce notamment, à la poursuite du processus de libéralisation du secteur.

Dans ce sens, il a rappelé que le Maroc a adopté une nouvelle stratégie des TIC à l'horizon 2012 et qui se fixe pour objectif principal de faire de ces technologies un levier de croissance, à travers notamment l'encouragement de la recherche et le développement ""R et D"" le développement des ressources humaines et des politiques de formation avec l'engagement du gouvernement à former, à l'horizon 2010, plus de 11.500 ressources dédiées aux TIC.

Il sera également procédé, à l'horizon 2012, à la création de plus de 30.000 nouveaux emplois directs dans l'industrie des TIC, a-t-il expliqué, rappelant qu'une panoplie de mesures ont été prises pour soutenir l'innovation et la création de valeur ajoutée, le déploiement accéléré de l'administration numérique, l'encouragement des investissements et le renforcement des infrastructures d'accueil.

En matière de l'Offshoring, de grands chantiers ont déjà été ouverts par le Maroc qui déploie davantage d'efforts pour la mise en place d'une infrastructure adéquate avec des services TIC aux normes internationales, le renforcement de la formation professionnelle afin de doter les entreprises de cadres hautement qualifiés et l'adoption de mesures fiscales très encourageantes, a-t-il conclu.

Dans une allocution lue en son nom, M. Didier Lambert, président du Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises (CIGREF), a donné un aperçu sur ce Club créé en 1970 et qui rassemble actuellement quelques 127 entreprises et une vingtaine d'organismes parapublics, mettant en relief l'importance de l'informatique en tant que vecteur de création de la valeur ajoutée.

Après avoir rappelé que l'invention de produits et services de demain ne peut se faire que via l'informatique et les systèmes informatiques qui les supportent, M. Lambert a appelé les directeurs des systèmes d'information à plus d'innovation pour une meilleure compétitivité de leurs entreprises.

M. Mohammadou Diallo, initiateur de l'idée de la mise en place du premier réseau africain des directeurs des systèmes d'information (AfroCIO) a, pour sa part, tenu à expliquer que cette nouvelle structure ambitionne de se positionner comme étant une structure fédératrice des associations nationales des professionnels de l'informatique et des télécommunications en Afrique, faisant savoir qu'elle se fixe pour objectif de promouvoir l'usage des systèmes d'information à travers un espace de dialogue et d'échange des connaissances et des bonnes pratiques.

M. Diallo s'est également félicité de l'essor remarquable que connaît le secteur des TIC au Maroc et le rôle important que joue ce pays au niveau africain, estimant que la mise en place du siège de l'AfroCIO au Maroc permettra de tirer profit de l'expérience marocaine en la matière.

Initié par l'Association des utilisateurs des systèmes d'informations au Maroc (AUSIM), en partenariat notamment, avec le réseau européen des DSI ""EuroCIO"", ce rendez-vous scientifique de deux jours s'assigne pour mission principale la création du premier réseau africain des DSI des entreprises ""AfroCIO"", dont l'assemblée constitutive se tiendra parallèlement aux travaux de ladite conférence.

""Agilité des systèmes d'information"", ""Gouvernance des technologies de l'information et économie de l'informatique"", ""Place des progiciels intégrés dans le management par processus"" et ""L'informatique, vecteur de compétitivité des entreprises d'Afrique"", sont, entre autres, des thèmes qui seront débattus lors des différentes séances de travail programmées dans le cadre de ce forum.
Publié le: 26/10/2006 à 15:23:13 GMT Source : MAP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Le fondateur de Wikileaks Julian Assange comparaît...

» Google Maps: Google condamné en France pour abus de...

» Avec Twitter les commissaires européens goûtent au...

» Orange réalise une marge de l'ordre de 35% dans la...

» Hirai remplace Stringer à la tête de Sony confronté à de...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz