Maroc

Portail Maroc

Affaire Maddie: nouvelle fausse piste, nouveaux espoirs déçus Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc Maroc
Affaire Maddie: nouvelle fausse piste, nouveaux espoirs déçus
LONDRES (AFP) - Le cliché d'une fillette blonde pris au Maroc par une touriste espagnole n'est finalement pas celui de la petite Britannique Madeleine McCann, amenuisant de nouveau les espoirs que la fillette soit encore en vie près de cinq mois après sa disparition au Portugal.
Selon un photographe de l'AFP qui a rencontré mercredi l'enfant et sa famille au Maroc, cette photo est en réalité celle d'une petite Marocaine du nom de Bouchra Benaïssa, née le 24 octobre 2004 à Zinat près de Tétouan (nord).

Les deux parents, Ahmed Ben Mohamed Benaïssa et Hafida Achkar, ont produit l'acte de naissance de leur fille et des papiers administratifs prouvant leurs identités. Des médias britanniques ont également rapporté que la photo ne correspondait pas à Madeleine.


Pour Clarence Mitchell, le porte-parole de Gerry et Kate McCann, "c'est une nouvelle décevante" si ces informations sont confirmées.

"C'est pourquoi Gerry et Kate refusent de commenter les témoignages de personnes affirmant l'avoir aperçue et c'est pourquoi j'appelais à la prudence hier soir", a-t-il ajouté.

La photo montrait une petite fille blonde portée sur le dos d'une Marocaine en habit traditionnel. Le portrait avait été pris le 31 août à Zinat (nord du Maroc) par une touriste espagnole, Clara Torres.

Mme Torres s'était décidée à montrer le cliché lundi à la police après avoir appris par la presse que deux témoins affirmaient avoir vu la petite Maddie au Maroc, à Marrakech, quelques jours après sa disparition le 3 mai.

Le cliché avait été publié mercredi matin en Unes de la quasi-totalité de la presse britannique, souvent barrées d'un "S'agit-il de Maddie?".

Les journaux avaient saisi au bond ce premier rebondissement optimiste potentiel depuis le tournant pris dans l'affaire McCann par la mise en examen des parents au Portugal le 7 septembre.

[>photo1<]

La photo relançait en effet l'espoir affiché des parents et d'une majorité de Britanniques: que Maddie soit encore vivante, qu'elle ait été enlevée et non tuée comme le soupçonne la police portugaise.

Les quotidiens britanniques soulignaient que la photo représentait le quatrième témoignage évoquant la présence de Maddie au Maroc et qu'Interpol prenait au sérieux le cliché.

Kate et Gerry McCann ont quitté le Portugal le 9 septembre pour regagner leur maison dans le centre de l'Angleterre. Ils sont, selon leur entourage, soupçonnés d'homicide involontaire et de dissimulation de cadavre.

Les enquêteurs portugais avaient évoqué la découverte en août de traces de sang et de fluides biologiques dans l'appartement et le véhicule qu'ils avaient loués dans la station balnéaire de Praia da Luz, où a disparu Maddie début mai, peu avant son quatrième anniversaire.

Mais les parents n'ont cessé de clamer leur innocence. Tout récemment, ils se disaient "encouragés" par l'aveu de la police portugaise reconnaissant n'avoir "aucun élément nouveau" justifiant un nouvel interrogatoire.

"La recherche de Madeleine continuera et j'en appelle à chacun à renouveler leurs efforts pour assurer son retour sain et sauf", a répété mercredi leur porte-parole Clarence Mitchell.

Publié le: 26/09/2007 à 17:52:01 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Attentat de Marrakech: les parents d'une victime...

» Après New York, le roi saoudien poursuit sa...

» Arabie: le roi Abdallah en "bonne santé" selon le...

» le roi Abdallah d'Arabie saoudite, en convalescence,...

» Maroc: deux nouvelles tentatives d'immolation par le feu

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz