Maroc

Portail Maroc

L'inauguration du SIEL par SM le Roi est un signe fort à la production du livre (ministre) Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc » Art / Culture Maroc » Art / Culture
L'inauguration du SIEL par SM le Roi est un signe fort à la production du livre (ministre)
Le ministre de la Culture, M. Mohamed Achaâri, a affirmé, vendredi à Casablanca, que l'inauguration par SM le Roi Mohammed VI du 12-ème Salon International de l'Edition et du Livre (SIEL) est un signe fort d'encouragement à la production livresque au Maroc et une incitation à la lecture afin qu'elle devienne une tradition culturelle et quotidienne.
''Le fait que SM le Roi préside l'inauguration de cette édition du SIEL constitue un signe fort et une expression de conviction traduisant l'importance du livre qui doit-être au centre de notre tradition culturelle et de notre quotidien", a déclaré à la MAP, M. Achaâri, en marge d'une rencontre avec les écrivains primés et des membres du jury du Prix du Maroc du Livre 2005. La visite effectuée par le Souverain dans de nombreux stands du Salon, témoigne de la Haute sollicitude dont SM le Roi entoure l'édition et la production du Livre au Maroc et constitue une incitation et un encouragement à la lecture, ce qui aura incontestablement un impact très positif sur la production et la diffusion du livre, a tenu à souligner le ministre. SM le Roi a procédé, jeudi, à l'inauguration du Salon International de l'Edition et du Livre, organisé, pour cette 12-ème édition, sous le signe "Le Maghreb, cinquante ans après" et à la remise du Prix du Maroc du livre (édition 2005). Concernant ce Prix, le ministre a donné un aperçu général sur le travail du jury et rappelé la nouvelle procédure d'organisation de cette distinction qui associe un large éventail d'auteurs, de professionnels du livre, de critiques littéraires, d'universitaires, et d'hommes de médias. Cette nouvelle organisation confère à ce prix un caractère "très professionnel, le but étant d'inciter le lecteur à s'intéresser à des livres qui ont retenu l'intérêt des uns et des autres durant une année". De même, le montant du Prix a été revu à la hausse, a-t-il encore précisé.

M. Achaâri a émis le souhait que les livres primés connaissent une large diffusion et réalisent des ventes record à même de promouvoir la lecture et l'écriture. Il a, à cette occasion, annoncé que le Prix du mérite qui récompense l'ensemble des oeuvres littéraires des auteurs, des entreprises culturelles et artistiques est désormais dissocié du Prix du Maroc du Livre, pour être décerné au mois de juillet prochain. Le Prix du Maroc du Livre 2005 a été décerné à MM. Mohamed Sebbagh pour son "Enfance sexagénaire" (prix de la création littéraire) et Mohamed Moâtassim pour son ouvrage sur "La vision apocalyptique dans le roman arabe à la fin du 20ème siècle" (prix des études littéraires et artistiques).


Le prix des sciences humaines, sociales et juridiques a été remis ex-aequo à Zakya Daoud pour son livre "Marocains de l'autre rive" et Abdelilah Belmlih pour son ouvrage "L'esclavage au Maghreb et en Andalousie", alors que le prix de la traduction est revenu à Salem Yeffout pour la traduction en langue arabe du livre "La structure des révolutions scientifiques" de Thomas S. Khun. Le jury de ce Prix est composé de MM. Saïd Bensaïd Alaoui (président), Kamal Abdellatif (enseignant chercheur), Benaïssa Bouhmala (critique), Abderrahmane Tankoul (critique), Said Blafrej (bibliothécaire) et Jamal Moussaoui (journaliste).

Initié par le ministère de la Culture, le SIEL connaît la participation de près de 560 exposants représentant environ soixante pays africains, européens, asiatiques et américains.
Publié le: 10/02/2006 à 21:49:06 GMT Source : MAP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La voix du chancelier Bismarck découverte sur un...

» "Sur la planche": l'énergie brute des "filles...

» Le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, transformé, rouvrira...

» L'un des premiers opéras payants, "Egisto", pour la...

» Avec "Elles", Juliette Binoche s'expose et se dévoile

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Culture

» Ministère de la Communication

» UNESCO Maroc

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2019 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz